Cadre pédagogique


École de la forêt

L’école de la forêt (forest school) est une vision éducative centrée sur l’apprenant, le jeu et l’environnement. Ce programme est né des pays scandinaves et porté au Canada par l’Alliance Enfant Nature (Child and Nature Alliance). L’école de la forêt nous pousse à réfléchir hors des sentiers battus de l’école traditionnelle pour explorer une autre vision de l’apprentissage.

D’abord, la classe est la forêt, le lac, le parc et tous les espaces extérieurs dans lesquels nous pouvons explorer et jouer ! De plus, il n’y a pas d’enseignant.e, mais plutôt des facilitateur.rice.s d’aventures qui proposent des idées d’activités, aident les jeunes à cheminer dans leurs projets, guident la curiosité des participant.e.s et offrent un accompagnement bienveillant. Finalement, ce programme ne possède pas de curriculum dicté d’avance. Les apprentissages émergent des saisons, des rencontres soudaines dans la forêt, des amorces laissées sur la route et surtout des intérêts des participant.e.s!

UnLe rôle de l’adulte dans ce contexte est de faciliter et d’encourager le jeu et l’exploration. En d’autres mots, ces accompagnateur.rice.s doivent observer et être attentifs à leur groupe afin de poser les bonnes questions, offrir des outils et des ressources clés, s’adapter aux besoins et laisser les jeunes explorer. Cette vision pédagogique sous-tend l’idée que les enfants sont naturellement compétents et curieux d’apprendre si nous leur offrons l’espace et la liberté de se déployer.

Cet univers est à découvrir et nous vous offrons ici un petit résumé de piliers du programme que sont le jeu libre, la prise de risque saine et les matériaux libres et ouverts.


Jeu libre

Le jeu libre est un jeu initié et dirigé par l’enfant lui-même, il inclus à la fois les notions de plaisir et de liberté. Le jeu libre n’est jamais contrôlé par l’adulte. Ce jeu encourage l’exploration et l’autonomie. Le jeu libre peut être individuel ou collectif et peut prendre place dans tout type d’environnement.” (Dugas et Leclaire)

La pédagogie du jeu libre, où l’enfant est en contrôle mais est soutenu par un adulte disponible et bienveillant, permet à l’enfant de réaliser des activités qui le motivent, et de se développer à son propre rythme, selon ses intérêts et ses besoins. Cela encourage la créativité, la résolution de problème, l’expression de soi et l’estime de soi de l’enfant, tout en lui permettant de connaître ses propres limites et celle des personnes avec qui il joue.


Prise de risque

…ou risquer d’apprendre? La prise de risque est un sujet assez délicat pour certains parents ou éducateurs.trices. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’« éduquer au risque, c’est impliquer les enfants dans la recherche de leur propre sécurité. »
Les recherches d’expériences motrices, menées par l’enfant, lui permettent de se développer au niveau psychomoteur (motricité, équilibre, etc.) en plus de développer le contrôle de ses émotions, l’acceptation d’éventuels échecs, et la perception du danger (afin de l’éviter!). La prise de risque saine et volontaire chez les enfants va toujours de pair avec l’évaluation dynamique du risque au sein de l’équipe. L’évaluation dynamique du risque, c’est l’évaluation constante des circonstances afin de s’assurer qu’il n’y a aucun danger hasardeux dans l’environnement, et que les bénéfices développementaux dépassent constamment le coût engendré par la prise de risque. En connaissant de plus en plus les enfants, nous apprenons à connaître leurs habiletés et leur bonne perception du danger, et nous apprenons à leur faire confiance.


Les matériaux libres et ouverts (loose parts)

Les matériaux libres et ouverts (loose parts)

Les loose parts se traduisent en français par « matériaux libres et ouverts ». Il s’agit de matériel qui n’a pas de fonction précise dans le cadre du jeu. Les matériaux utilisés peuvent être autant des boîtes de carton, des pneus, du tissu ou des bouts de bois, ou, encore mieux, des objets qu’on retrouve dans la nature (branches, eau, terre, cailloux, etc.)

Par exemple, on peut apporter des pneus dans l’espace de jeu et les enfants pourront les utiliser pour construire, faire des jeux d’adresse ou d’équilibre, ou autre chose. C’est là l’essence des loose parts, permettre de s’exprimer dans le jeu sans que le matériel ne prescrive d’avance le résultat du jeu. Cette approche permet ainsi de stimuler les jeux imaginaires et la créativité des enfants.


Éducation relative à l’environnement

Nos programmes se situent de façon plus large dans le champ de recherche et de formation de l’éducation relative à l’environnement (ERE). Il s’agit d’une dimension de l’éducation qui contribue à la construction de notre rapport à l’environnement, aux autres humains et à nous-mêmes. L’environnement est perçu comme une matrice de vie ou une “maison” à laquelle nous devons réfléchir et dans laquelle nous pouvons agir afin de développer un milieu, où nous pourrons tous bien-vivre à court et long terme. Cette vision porte de multiples réflexions sur les principes du « vivre, ici, ensemble ».

Le champ éducatif de l’ERE fut particulièrement développé au sein du centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté de l’UQAM (Centr’ERE). 


Pour plus d’information